Journée Mondiale contre le paludisme

artic 3

En cette journée mondiale de lutte contre le paludisme, l’OMS annonce le lancement en 2018 dans 3 pays d’Afrique subsaharienne au Kenya, au Ghana et au Malawi,… d’un programme pilote de vaccination avec le Mosquirix de GlaxoSmithKline (GSK).

 

Bravo, l’intention est certes louable et je ne doute pas que des scientifiques sérieux et intègres ont à cœur d’éradiquer ce fléau dévastateur qu’est le paludisme. Avec 212 millions de nouveaux cas et 429 000 décès, un enfant en est mort toutes les deux minutes dans le monde en 2015.

 

Mais, à voir l’acharnement avec lequel Big Pharma a jusqu’à présent tenté de tuer dans l’œuf toute initiative contrariant son appétit financier, on est en droit de se poser des questions. Souhaitons seulement que si ce programme pilote de vaccination prouve son efficacité, ce qu’il faut espérer, la vaste et certainement juteuse campagne de vaccination à grande échelle qui s’en suivra sera cette fois à but humanitaire et non plus principalement mercantile comme l’OMS nous y a habitué.

 

En attendant des résultats que nous ne connaîtrons sans doute pas avant longtemps, je me range du côté des chercheurs de plus-en-plus nombreux qui prouvent les effets préventifs et curatifs de L’ARTEMISIA ANNUA L. originaire d’Asie, ou de sa variante africaine l’Artemisia-afra. Prise tout simplement en tisane, cette plante a des effets indéniables et connus depuis la nuit des temps contre la malaria, mais malheureusement aussi contre les intérêts financiers de Big Pharma, le très puissant lobbying pharmaceutique mondial. Car elle est un anti-palu très efficace, mais malheureusement beaucoup trop bon marché, à la portée de toutes les bourses, même des plus vides.

 

HUBERT
www.000webhost.com